Commençons par une définition :

Lorsque nous parlons de CAA, il s’agit de « Communication Alternative Augmentée ». Selon l’International Society for Augmentative and Alternative Communication (ISAAC), la CAA « recouvre tous les moyens humains et matériels permettant de communiquer autrement ou mieux qu’avec les modes habituels et naturels, si ces derniers sont altérés ou absents. »

Elle indique également que la CAA permet de faciliter la communication sous ses deux versants, expressif et réceptif.

Quels sont les différents types de CAA ?

Les systèmes de CAA sont nombreux et variés. Il peut s’agir de :

  • pictogrammes, organisés en classeur ou tableaux (comme le Makaton, le PODD, le PECS)
  • Codes gestuels (signes issus de la langue des signes française LSF)
  • Systèmes mixtes qui utilisent plusieurs types de codes, comme le Makaton (qui combine signes et pictogrammes)
  • Logiciel d’aide à la communication sur tablette, avec synthèse vocale (Proloquo, Snap…)

 

A qui s’adresse la CAA ?

A tous les enfants ou adultes présentant des besoins de communication complexes ! Cela concerne donc des personnes de tout âge souffrant de pathologies variées telles que la paralysie cérébrale, la déficience intellectuelle, l’autisme, les troubles du développement et les maladies neurodégénératives…

Rappelons que le choix d’une communication alternative dépend de l’âge de l’enfant, de ses capacités motrices et de ses besoins communicatifs, et que ce code doit être nécessairement maitrisé par l’entourage communicant avec l’enfant pour être un outil utile et efficace.

Voici 7 bonnes raisons pour commencer la CAA: 7-raisons-CAA

 

Quand commencer avec la CAA ?

Il n’est jamais trop tôt, ni trop tard pour introduire un outil de CAA ! il existe de nombreuses idées reçues sur la CAA, qui peuvent être un frein à sa mise en place. Ceux-ci sont résumés ici: CAA-MYTHES-complet

Quelques sites ressources à consulter :