Recherche

CAMSP APF de l'ISERE

Jour 34: le burn-out parental

Et si on profitait du confinement pour … Ne pas Peter les plombs !

cc

Et oui le président Macron l’a rappelé lundi soir, nous repartons pour un mois de confinement…

Télétravailleur, faire l’école à la maison, être disponible, faire les rééducations, « manger fait maison » devient de plus en plus dur… Pour ne pas laisser la grisaille vous envahir et garder une attitude positive, voici quelques liens recommandés par les professionnels du CAMSP.

Le Burn out parental est une notion « nouvelle » pour parler de l’épuisement des parents. Il est logique que dans cette période particulière, il y a un risque accru.

Alors voilà comment le repérer, l’éviter et trouver des astuces pour y répondre si on le voit poindre !

Dans tous les cas n’hésitez pas à contacter les psychologues des différents services ou les thérapeutes en qui vous avez confiance pour aborder cette question délicate….

Demander de l’aide est une preuve d’intelligence : Ne restez pas seuls !

Jour 32: vos droits…

rr

Le secrétariat d’état en charge des personnes handicapées a actualisé sa foire aux questions, le 10 avril 2020. Vous pouvez retrouver le document dans son intégralité ICI.

Mais pour plus de lisibilité, nous vous proposons les réponses à quelques questions ciblées, qui pourraient vous concerner.

1) L’activité dans les MDPH est-elle maintenue ?
L’accueil physique dans les MDPH est suspendu pour éviter tout risque d’accélération de la circulation du virus et de contamination des personnes en situation de handicap. L’accueil physique est limité aux seuls accueils sur rdv justifiés par une situation d’urgence.

Pour assurer une continuité de réponses aux besoins des personnes en situation de handicap conformément à leurs plans de continuité déclenchés en lien avec les services départementaux, et éviter tout isolement, les MDPH : – mettent en place un accueil téléphonique renforcé, dont chaque MDPH communiquera le numéro d’appel dédié ; – organisent un suivi à distance des demandes selon le moyen le plus adapté à chaque situation : téléphone, message électronique… ; – mettent en œuvre un circuit de traitement court pour accompagner les situations de retour au domicile de personnes en situation de handicap jusque-là accueillies en établissement médico-social : les demandes de prestation de compensation du handicap doivent être dans ce cadre traitées sans délai ; – adaptent les modalités de fonctionnement des commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) à la situation pour permettre les décisions urgentes.

2) Je dois renouveler mon dossier d’AAH et d’AEEH entre le 12 mars et le 31 juillet et j’ai peur d’être en rupture de droits : vais-je continuer de percevoir mes aides?
Le Gouvernement a organisé avec la CNAF la prorogation automatique de 6 mois des droits à l’AAH et l’AEEH pour les droits qui arriveraient à échéance dans cette période, ainsi que le maintien automatique du versement des aides. Ces mesures permettent d’assurer la continuité des droits. Vous pouvez néanmoins toujours adresser votre déclaration trimestrielle de ressources notamment si votre situation change. Privilégiez l’envoi par internet. Les aides au logement seront automatiquement maintenues.

3) Je dois m’arrêter de travailler pour garder mon enfant
Les parents qui sont amenés à garder leur enfant handicapé à domicile, du fait de la fermeture de l’établissement scolaire ou de la structure médico-sociale d’accueil, bénéficieront d’une prise en charge par la Sécurité sociale des indemnités journalières (sans barrière d’âge en cas de handicap, alors qu’elle est de 16 ans sinon). Mais quelle est la marche à suivre ?
Vous êtes salarié(e) et vous devez vous arrêter de travailler pour garder votre enfant en situation de handicap, compte tenu de la fermeture des écoles ou des accueils de jour.  C’est votre employeur qui déclare l’arrêt sur le site declare.ameli.fr et ensuite, la caisse de Sécurité sociale gère la mise en place des indemnités journalières sans avoir besoin de revenir vers vous. Aucun jour de carence n’est appliqué. L’arrêt peut être délivré pour une durée de 1 à 21 jours. Il sera éventuellement renouvelable selon les mêmes modalités si la durée de fermeture des établissements était amenée à être prolongée. Un seul parent à la fois (ou détenteur de l’autorité parentale) peut se voir délivrer un arrêt de travail indemnisé. Il est possible de fractionner l’arrêt ou de le partager entre les parents sur la durée de fermeture de l’établissement. Toutes les informations ici https://declare.ameli.fr/employeur/conditions Attention : en revanche, si l’établissement médico-social de votre enfant n’a pas fermé, il n’est pas prévu d’ouverture de droit pour un arrêt maladie indemnisé.

4) L’allocation journalière de présence parentale (AJPP) est-elle reconduite aussi comme c’est le cas pour l’AAH et l’AEEH ?
Afin d’éviter une rupture de droits, la durée prévisible de traitement (entre six mois et un an), fixée par le médecin qui suit l’enfant et qui ouvre droit à l’AJPP, est prolongée, sur demande de l’allocataire, de 3 mois, lorsque le certificat médical de renouvellement ne peut être fourni.
Les caisses d’allocations familiales (CAF) et les caisses de la Mutualité sociale agricole (MSA) contacteront les familles dont les droits arrivent à échéance pour les informer de cette possibilité. Par ailleurs, si la transmission mensuelle de l’attestation employeur indiquant que le salarié est en congé de présence parentale, nécessaire au versement de l’allocation, n’est pas non plus possible, l’envoi pourra être reporté à la sortie de la situation de crise sanitaire.
Le certificat médical de renouvellement et les attestations employeurs seront à transmettre aux CAF et caisses de MSA à l’issue de la période de crise

5) Les arrêts de travail vont-ils être reconduits ? Les arrêts de travail pour garde d’enfants peuvent être renouvelés par l’employeur dans les mêmes conditions que l’arrêt initial, et en fonction de la durée de fermeture de l’établissement. Rendez-vous sur declare.ameli fr.

6) Un employeur peut-il refuser de déclarer un arrêt de travail au motif que l’employé peut faire du télétravail, sans tenir compte de la situation de handicap de son enfant qui peut rendre le télétravail impossible, compte tenu des soins et de l’attention permanente que le parent doit accorder à son enfant handicapé? En qualité de parent d’un enfant handicapé, que celui-ci soit accueilli en milieu ordinaire ou accompagné par un établissement médico-social ayant fermé, l’employé est bénéficiaire d’un arrêt maladie indemnisé, y compris si son poste de travail est compatible avec du télétravail.

7) Que faire quand l’employeur ne veut pas faire cet arrêt et que l’ESMS est fermé ? Dès lors que l’établissement est fermé, le parent est habilité à bénéficier d’un arrêt maladie indemnisé le temps de la période de confinement.
L’employeur ne peut s’opposer à cette mesure. En cas de problème, il importe d’en aviser immédiatement l’inspecteur du travail.

 

8) Est-il possible de faire 15 jours un parent, 15 jours l’autre parent à supposer que la situation dure plusieurs semaines ?
Oui. Il est possible de fractionner l’arrêt ou de le partager entre les deux parents sur la durée de fermeture de l’établissement. Un seul parent à la fois peut se voir délivrer un arrêt de travail. La durée totale prise par les deux parents ne peut pas dépasser la durée totale de fermeture des établissements. Vous pouvez retrouver ces informations sur le site ameli.fr.

 

Jour 30: encore des activités autour de Pâques

Le temps étant distendu en ce moment, profitons-en! Nous vous proposons encore quelques activités manuelles autour du thème de Pâques, dont certaines extraites du site 1 jour, 1 jeu.

Jour 29: de nouvelles activités

jeux

Aujourd’hui, nous vous partageons un nouveau fichier avec plein d’idées d’activités à faire à la maison. Il est très bien fait, car il donne des idées en fonction des différentes pièces, avec du matériel de tous les jours. Ce document a été rédigé par une personne travaillant en IME (Institut Médico-Educatif), qui a malheureusement omis de laisser son nom…

TELECHARGER CE DOCUMENT ICI

Jour 28: faire l’école à la maison

chat

Vous êtes nombreux à nous faire ce retour en ce moment: pas simple de s’y retrouver entre votre rôle de parents, gérer toutes les tâches du quotidien mais aussi la casquette d’instituteur, de rééducateurs…

Vous pouvez vous poser de nombreuses questions sur les attentes à avoir avec votre enfant pendant ce confinement? sur comment adapter au mieux les activités? sur l’organisation de la semaine à la maison…

Les choses qui nous paraissent les plus importantes sont de ne pas trop mettre de pression sur le travail « scolaire », et faites vous confiance, car c’est vous qui connaissez le mieux votre enfant et êtes le plus à même de décrypter ses besoins.

Pour aller plus loin, nous vous proposons de vous référer à 2 guides:

Jour 26: activités pour Pâques

Nous profitons de ce début de week-end de 3 jours, pour vous proposer de nouvelles activité manuelles, autour du thème de Pâques.

A vos feutres, ciseaux, colle et autres petits accessoires pour être créatifs !

Il y en aura pour tous les goûts!

LA FICHE EST A TELECHARGER ICI

Jour 25: différence entre les frères et sœurs (partie pour les PARENTS)

pp  Chers parents,

Et si on profitait du confinement pour parler de la différence entre frères et sœurs ?

Cette semaine, des groupes fratries auraient dû avoir lieu sur les CAMSP de Grenoble et de Pontcharra, alors profitons du confinement pour parler de la fratrie !

Etre ensemble réunis à la maison 24h/24 amène sûrement parfois des tensions nouvelles, mais voyons aussi les belles découvertes que ce mode de vie nouveau permet ! Comment vos enfants interagissent-ils entre eux ? Qu’en tirer de positif, et comment repérer tout ce qui se construit de nouveau dans leurs relations, leur envie de s’entraider, de mieux se connaître… ? BREF, comment chacun trouve-t-il sa place dans ce petit espace de confiné ?

Quels sont leurs moments de complicité, de bêtises partagées… Et qu’en est-il des disputes, des rivalités, des jalousies ?

Vos enfants se questionnent peut-être sur leur frère ou sœur extraordinaire. Pourquoi maman joue-t-elle à la kiné ? Pourquoi mon petit frère ne joue pas tout seul ? pourquoi il doit toujours être avec nous quand on fait les devoirs ? Et d’ailleurs, pourquoi lui il ne fait pas ses devoirs ??

C’est l’occasion d’ouvrir le dialogue.

Voici quelques liens vidéo qui peuvent aider à parler du handicap, de la différence :

  • Pour les plus jeunes : « Un Petit Frère Pas Comme Les Autres » Les belles histoires de Pomme d’Api  : doudou lapin , n’est pas comme les autres , sa grande sœur nous raconte : LA VIDEO ICI

N’oubliez pas, peu importe vos mots : ils seront les bons pour expliquer ! Les questions de jalousie, d’incompréhension, d’énervement, de place compliquée à trouver, de juste équilibre entre l’attention portée à chacun… Sont très normales et très vastes !

  • Vous pouvez dessiner, inventer, créer, jouer aux Playmobils ou à la poupée pour faire vivre des personnages et mettre des mots en s’amusant… et puis parler de vos émotions à vous sur la différence.
  • « La couleur des émotions » : Notre fameux monstre des couleurs qui peut nous aider à aborder les émotions : lecture ICI
  • Les cahiers Filliozat « mes émotions » : ICI
  •  un lien vers la fiche « mes enfants se bagarrent tout le temps pendant le confinement »

Et n’oubliez pas de consulter et télécharger la fiche destinée aux enfants, avec des missions pour eux! (dans le 2ème post de ce jour!)

Jour 25 : différence entre frères et sœurs (partie pour les ENFANTS)

pp

Bonjour, Ici Emmanuelle (psychologue) et Pauline (éducatrice) du CAMSP de Grenoble, en direct depuis nos écrans ! Nous vous écrivons ce message parce que ce coquin de Covid ne nous empêchera pas de discuter et réfléchir à la vie entre frères et sœurs à la maison ! Nous devons tous rester à la maison pour nous protéger et protéger les autres… Et qu’est-ce-que ça vous fait de passer d’un coup beaucoup plus de temps avec ce frère ou cette sœur un peu différent, et surtout extraordinaire ?? Comme il n’y a pas que les devoirs de l’école … et que les vacances approchent, nous te confions de nouvelles missions ! 

TELECHARGEZ ICI LES MISSIONS!

Jour 24: des activités de motricité fine

La motricité fine qu’est ce que c’est ?

C’est tout ce que votre enfant peut faire avec ses mains et ses petits doigts !

Il est important de l’exercer pour qu’il puisse affiner ses gestes et être de plus en plus précis avec ses mains. C’est ça qui va lui permettre de manipuler des petits objets et de faire des gestes de plus en plus compliqués : attraper des objets de plus en plus petits, les lâcher, les lancer, orienter sa cuillère pour manger, enlever sa fermeture éclair, enfiler un bouton, nouer ses lacets…. Tous ces gestes si précieux dont nous avons besoin dans notre vie de tous les jours.

Pour cela l’enfant doit développer les mouvements de ses différents doigts, la force des muscles de sa main. Des petits jeux sont possibles pour aider les doigts à bouger séparément les uns des autres, ou encore pour que la pince pouce-index devienne bien efficace !

A la maison, vous pouvez faire des activités pour exercer cette motricité fine, avec des objets du quotidien: des pinces à linge, des pailles, des élastiques…

TELECHARGER ICI LA FICHE d’activités de motricité fine

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑